Méditation - David Wilkerson

S'abonner à flux Méditation  - David Wilkerson
World Challengehttp://www.blogger.com/profile/08554190035800866226noreply@blogger.comBlogger2355125
Mis à jour : il y a 37 min 30 sec

REGARDE A JESUS!

19 Septembre 2017
Paul dit qu’un temps vient où nous devons “tenir ferme après avoir tout surmonté” (Éphésiens 6:13). Nous tenons ferme sur la Parole de Dieu, malgré toute notre souffrance et notre peine, malgré toute la faiblesse de notre chair. Dans la Parole de Dieu, nous lisons l’histoire de deux personnes qui ont pensé avec détermination qu’ils avaient simplement besoin de toucher le bord de Son vêtement. (L’histoire du chef de la synagogue et la femme qui était atteinte d’une perte de sang depuis douze ans, dans Marc 5:22-43).Si tu n’as pas encore reçu de réponse à ta prière, tu te demandes peut-être si Dieu ne t’a pas oublié. Je peux t’assurer qu’Il a commencé à œuvrer pour ta délivrance depuis le premier instant où tu as prié et ton miracle est en chemin.Je t’encourage à cesser de creuser dans ton passé et à te rappeler ce qui te liait autrefois. Ne cours pas non plus d’un endroit à un autre pour chercher des réponses. Approche-toi avec foi et touche Jésus par toi-même. Dépose tes fardeaux à Ses pieds et remets toutes choses entre Ses mains. Il a promis de ne jamais t’abandonner, alors tends la main vers lui.Quand David a écrit, dans le Psaumes 147:4, que le Seigneur “compte le nombre des étoiles,” il nous rappelle : “Quand tu es dans la souffrance et que tu as l’impression que tout est sans espoir, arrête-toi et regarde la galaxie.” Notre Père qui nous aime a fait tout cela ! Quand nous prenons le temps de nous concentrer sur la majesté et la puissance du Créateur, nous gagnons en perspective et réalisons qu’Il est plus que capable de répondre à nos besoins personnels.Nous pouvons tenir ferme dans l’assurance pendant que nous affrontons des batailles au dedans et des pressions au dehors, en “ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi” (Hébreux 12:2).

LA PUISSANCE D’EN HAUT - Gary Wilkerson

18 Septembre 2017
Il vient un moment, dans la vie de chaque croyant, où l’Esprit doit agir d’une façon externe par rapport à nous. Nous avons besoin qu’Il fasse le travail qui est nécessaire – pour parler, toucher, délivrer. C’est exactement ce qui s’est passé quand les disciples ne pouvaient pas chasser un démon hors d’une personne qui souffrait. Jésus leur a dit : “cette sorte ne peut sortir en aucune façon, si ce n’est par la prière et par le jeûne” (Marc 9:29 version Darby). En d’autres termes, cela requiert une dépendance totale vis à vis de Dieu. Nous devons dire : “Je ne peux pas le faire par mes propres forces. Cela requiert la force de Dieu.”Si ton mariage est en train de s’effondrer, il a besoin d’une parole vivante de la part de Dieu, revêtue de puissance, et pas d’une simple parole théologique.Les églises ne servent à rien si elles ne sont pas revêtues de puissance. Peu importe combien d’anciens siègent au conseil. Une décision claire peut être prise par une ou deux personnes si elles sont revêtues de puissance. Tout cela nous appelle à passer du temps à genoux, à attendre et à faire confiance à Dieu pour pourvoir aux besoins dans Sa toute puissance. Et Il aime  nous rencontrer ! Jésus a dit aux disciples : “voici, j’enverrai sur vous ce que mon Père a promis” (Luc 24:49). Cette promesse ne s’obtient par rien de ce que nous faisons, mais par la grâce de notre Père qui nous aime.Je te le dis, quand Sa puissance vient, cela ne ressemble à rien d’autre. Nous n’avons pas seulement une sensation de l’Esprit en nous, mais tous ceux qui sont autour le ressentent également. Une présence glorieuse descend et tout le monde sait qu’ils se trouvent dans un lieu saint.Les disciples devaient prier et jeûner simplement pour chasser un démon. Nous en avons besoin pour faire face à une culture entièrement mauvaise. Le changement ne viendra qu’à travers la puissance qui vient d’en haut. Cela nécessite un peuple qui est non seulement rempli du Saint-Esprit, demeurant dans l’Esprit et marchant dans l’Esprit, mais qui attend aussi fidèlement que l’Esprit le revête de puissance.

LE BUT DU SAINT-ESPRIT - Nicky Cruz

16 Septembre 2017
Le premier but du Saint-Esprit est de rendre le peuple de Dieu capable d’atteindre les perdus et d’attirer les gens à la croix de Jésus Christ. Tout comme Il nous a convaincu de péché, Il agit aussi dans le cœur des inconvertis, les amenant face à face avec leurs iniquités et leurs échecs, avec la futilité de leur vie séparée de Dieu.Quand Jésus préparait ses disciples pour Son départ de la Terre, Il leur a dit : “Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi ; et vous aussi, vous rendrez témoignage, parce que vous êtes avec moi dès le commencement” (Jean 15:26-27).Jésus nous dit que nous connaissons la vérité de l’évangile parce que l’Esprit de Dieu nous l’a révélé à travers Ses paroles. Le Saint-Esprit a témoigné de la grâce de Dieu et de Sa bonté. Notre confiance dans notre position dans le royaume de Dieu ne vient pas notre propre espérance et de notre imagination, mais du Créateur Lui-même, de son murmure doux et léger dans notre âme. C’est ainsi que nous savons que l’amour de Dieu est réel, éternel et inébranlable.Jésus a continué à expliquer le rôle du Saint-Esprit : “Et quand il sera venu, il convaincra le mondeen ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi” (Jean 16:8-9).Ce n’est pas notre travail de convaincre les gens en ce qui concerne leur péché. Le Saint-Esprit le fait déjà. Et nous ne sommes pas ici pour juger les gens à cause de leurs péchés. Notre rôle est simplement d’être là pour eux, de leur parler de Jésus, de les embrasser dans leur peine et leur souffrance et de les aimer dans le royaume merveilleux de Dieu.Jésus n’est pas venu pour condamner le monde, mais pour le sauver (voir Jean 3:17). Ne devrions-nous pas avoir la même attitude ?Nicky Cruz, évangéliste et auteur internationalement connu, s'est tourné vers Jésus Christ en se détournant d'une vie de violence et de crimes, après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L'histoire de sa conversion a d'abord été rapportée dans le livre La croix et le Poignard de David Wilkerson puis, plus tard, dans son propre best-seller, Du ghetto à la vie.

LA VERITABLE FORCE

15 Septembre 2017
En tant que peuple de Dieu, nous ne pouvons pas avancer vers la plénitude en Christ si nous ne nous séparons pas de plus en plus de l’esprit de ce monde. Si nos pensées ne se tournent pas toujours plus vers les choses du Ciel en s’attachant de moins en moins aux plaisirs du monde qui nous entourent, nous serons drainés de la joie de notre salut. La triste vérité, c’est que de nombreux croyants sont incapables de profiter de leur salut parce qu’ils négligent d’obéir à la Parole de Dieu. L’obéissance à Sa Parole est l’endroit où la bénédiction et la joie commencent !Israël ne voulait pas perdre le grand esprit de réjouissance qu’ils avaient expérimentés, alors ils se sont assemblés à nouveau pour obéir à Dieu à ce sujet : “Ceux qui étaient de la race d’Israël, s’étant séparés de tous les étrangers, se présentèrent et confessèrent leurs péchés” (Néhémie 9:2).Les circonstances et les épreuves d’Israël n’avaient pas changé – Dieu les a changés, eux. Néhémie a rappelé à un peuple d’Israël en pleines réjouissances comment Dieu avait pourvu pour leurs ancêtres dans le désert. Le Seigneur avait déversé de très nombreuses bénédictions sur eux. Il les avait enseignés par Son Esprit et les avait guidés par la nuée et la colonne de feu. Il leur avait donné la manne et l’eau, de façon miraculeuse. Et Il n’a pas permis que leurs vêtements ou leurs chaussures ne s’usent (voir Néhémie 9:19-21).De la même façon, aujourd’hui, Dieu a promis de déverser ces mêmes miséricordes sur son peuple. Au milieu de nos afflictions, nous devons simplement nous approcher de la Parole de Dieu et prier pour que le Saint-Esprit la grave sur notre cœur. C’est ainsi que nous commençons à entrer dans Son repos et Sa paix.Comment faire pour maintenir la joie du Seigneur ? Nous le faisons de la même manière que pour l’obtenir au départ : en aimant, honorant et en ayant faim de Sa Parole. Et en marchant continuellement dans l’obéissance par la puissance du Saint-Esprit.Seule la joie du Seigneur nous donne la véritable force !

DES BRUITS DE VICTOIRE

14 Septembre 2017
Quand nous avons fondé Times Square Church en 1987, nous avons rapidement réalisé que nous étions les pasteurs d’une église de Corinthe des temps modernes, un des endroits les plus charnels du monde depuis les temps de la Nouvelle Alliance. C’est pour cette raison que nous avons dû prêcher un message convainquant qui réveillerait les cœurs. Lorsque nous avons ouvert nos portes pour la première fois, nos réunions étaient fréquentées par de nombreux chrétiens qui travaillaient dans l’industrie du divertissement, sur scène, à la télévision ou dans des film. Certains avaient choisi de rester dans des carrières qui déshonorent clairement le Seigneur.Nous nous sommes demandé si nous pouvions évangéliser des gens du spectacle inconvertis, alors que ceux de notre congrégation étaient toujours impliqués dans les aspects les moins reluisants de ce travail. Alors, nous avons prêché un message de “séparation” et le Seigneur a commencé à s’occuper de ces gens. Nombre d’entre eux ont abandonné des carrières lucratives dans le show business et Dieu les a merveilleusement bénis. “Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur” (2 Corinthiens 6:17).Nous avons découvert que Dieu s’était gardé un reste saint, pour Lui-même, à Times Square Church, un peuple qui aimait Sa Parole. A chaque réunion, les gens s’asseyaient comme des oiseaux affamés, leur bouche grande ouverte pour avoir de la nourriture. Ensuite, ils emmenaient dans leur maison des cassettes où étaient enregistrés des messages, pour pouvoir les écouter. Notre église a expérimenté un esprit de repentance, une faim d’obéir et une volonté de se conformer à la Parole de Dieu.Alors que nous venions tous sous la puissance et la direction de la Parole de Dieu, que ce soient les pasteurs ou les membres de l’assemblée, nos réunions se sont remplies d’autre chose que des larmes de repentance. Le sanctuaire s’est rempli de bruits de victoire, de joie et de bonheur. Il y avait de grandes réjouissances, parce que nous avions commencé à comprendre la grande vérité de la Parole de Dieu.Nous avons appris que, pour maintenir la joie du Seigneur parmi son peuple, Dieu appelle à une œuvre encore plus profonde dans nos vies.

UNE FONTAINE DE JOIE

13 Septembre 2017
Je crois qu’une joie profonde, constante, manque largement dans la majorité de l’Eglise d’aujourd’hui. J’ai entendu des chrétiens dire : “Nous prions pour un réveil dans notre église.” Mais le réveil ne peut pas se produire uniquement par la prière. Il ne peut pas y avoir un tel réveil à moins que les gens n’aient une faim sincère pour la Parole de Dieu. Et ils doivent pleinement abandonner leur vie pour qu’elle soit gouvernée par les Écritures. Nous ne pouvons pas obtenir la joie du Ciel tant que la Parole pure ne nous a pas convaincu de nos manquements.Quand David a désobéi, il a perdu la joie du Seigneur. Cette joie ne pouvait être restaurée que par une vraie repentance. David le savait, c’est pourquoi il a prié : “Lave-moi complètement de mon iniquité, Et purifie-moi de mon péché. Car je reconnais mes transgressions, et mon péché est constamment devant moi… Purifie-moi” (Psaumes 51:2-3,7). David a aussi prié pour regagner ce qu’il avait perdu : “Rends-moi la joie de ton salut” (Psaumes 51:12).De son côté, Esdras a dit en substance au peuple qui reconstruisait Jérusalem : “Vous avez faim de la Parole de Dieu et vous lui avez permis de travailler dans votre cœur. Vous vous êtes repentis et avez pleuré et Dieu est content. Mais maintenant, c’est le moment de vous réjouir ! Prenez vos mouchoirs et essuyer vos larmes. C’est le temps de la joie !”La gloire du Seigneur est tombée sur Israël et le peuple a passé les sept jours suivants à se réjouir : “Et tout le peuple s’en alla pour manger et boire... et pour se livrer à de grandes réjouissances. Car ils avaient compris les paroles qu’on leur avait expliquées” (Néhémie 8:12).Le terme hébreu utilisé ici pour “réjouissances” signifie : “bonheur, joie” Il ne s’agit pas seulement d’une bonne sensation, mais d’une profonde exubérance intérieure. Il était clair pour tous ceux qui les entouraient que cette fontaine de joie venait du Ciel.Quand la Parole de Dieu est révérée, le résultat est un déversement de la véritable “joie de Jésus.”

AFFAME DE LA PAROLE DE DIEU

12 Septembre 2017
“La joie de l’Éternel sera votre force” (Néhémie 8:10). A l’époque où ces mots ont été proclamés, les israélites venaient tout juste de rentrer de la captivité à Babylone. Sous la direction d’Esdras et de Néhémie, le peuple avait reconstruit les murailles en ruine de Jérusalem. Maintenant, ils tournaient le regard vers la restauration du temple et le rétablissement de la nation.Néhémie a appelé à une réunion spéciale, à la porte des eaux, à l’intérieur de murs reconstruits de Jérusalem (voir Néhémie 8:1). La première chose qu’ils ont alors faite a été la prédication de la Parole de Dieu. Une faim pour la Parole s’était développée parmi le peuple, aussi n’ont-ils pas eu besoin de se faire prier pour écouter. Et ils étaient pleinement préparés à se soumettre à l’autorité de la Parole, désireux de se laisser gouverner par elle et de se conformer à sa vérité.De façon surprenante, Esdras a prêché à la foule pendant cinq ou six heures. Quelle scène incroyable. Je crois qu’il serait difficile de voir une telle chose dans l’église moderne. Pourtant, la véritable restauration ne peut jamais avoir lieu sans ce genre de faim dévorante pour la Parole de Dieu.Ne t’y trompe pas : à la porte des eaux de Jérusalem, il n’y a pas eu de prédication éloquente. Esdras n’a pas délivré un sermon sensationnel. Il a tout simplement prêché l’Écriture, lisant pendant des heures d’affilé et expliquant le sens. Et, au fur et à mesure que les gens écoutaient, ils devenaient de plus en plus excités.A un moment, Esdras a été tellement submergé par ce qu’il a lu qu’il s’est arrêté pour “béni[r] l’Éternel, le grand Dieu” (8:6). La gloire de Dieu est descendue puissamment et tout le monde a levé ses mains dans la louange. Dans la repentance et le brisement, “ils s’inclinèrent et se prosternèrent devant l’Éternel, le visage contre terre” (8:6). Et puis ils se sont relevés pour expérimenter encore davantage.Il n’y avait aucune manipulation de la part de celui qui était sur l’estrade, aucun témoignage dramatique. Il n’y avait même aucune musique. Ces gens avaient tout simplement une oreille pour écouter tout ce que Dieu leur disait.Bien-aimé, je crois que le Seigneur désire agir parmi son peuple de la même façon aujourd’hui. Si nous voulons voir ce genre de réveil et de restauration, nous devons avoir une faim et une excitation pour l’Écriture, comme c’était le cas pour Esdras !

ATTENDRE JESUS - Gary Wilkerson

11 Septembre 2017
Je ne prêcherais pas un message sur le fait “d’attendre la puissance de Dieu” si je n’étais pas sûr ce que soit vrai. Ma femme, Kelly, et moi avons vécu une telle expérience. J’ai déjà écrit sur notre fils Elliot qui était accroc à l’héroïne. A un moment, il s’est même retrouvé SDF. Nous avons essayé de l’aider à travers des programmes de réhabilitation et en contactant des personnes susceptibles de l’atteindre, mais rien ne le touchait jamais. Kelly et moi avons pleuré de nombreuses nuits, jusqu’à nous endormir. Cela a été un des temps les plus difficiles de ma vie.Une nuit, Kelly m’a dit qu’elle avait reçu quelque chose de la part du Seigneur et je pouvais voir qu’elle était vraiment revêtue de quelque chose venant de Dieu.“J’ai fait un rêve : Elliot était étendu sur le sol, inconscient. Jésus m’a dit de le relever et, quand je l’ai fait, son corps était flasque dans mes bras. Quand Jésus l’a pris de mes bras, j’étais tellement soulagée. Mais ensuite, Jésus s’est détourné de telle façon que je ne pouvais plus voir Elliot.“Cela m’a perturbé, mais j’ai ressenti fortement que le Seigneur nous disait : “Vous ne pouvez pas faire cela par vous-mêmes. Vous devez arrêter d’interférer. Vous n’êtes pas capables de le voir, mais je fais une œuvre en Elliot qui vous est cachée.”Quelques semaines plus tard, le Saint-Esprit s’est emparé de notre fils et l’a transformé. Il a complètement racheté Elliot et, aujourd’hui, c’est un jeune témoin fidèle pour Dieu.Mes amis, si nous échouons aujourd’hui, est-ce parce que nous n’attendons pas la puissance de Dieu ? Est-ce parce que nous nous “montrons” au lieu de nous “cacher” dans la prière ? Je vous exhorte à attendre Jésus. Quand ses mots te parviendront à travers le Saint-Esprit, murmurant : “Montre-toi,” il n’y a rien de comparable dans la vie.En ce jour, vous verrez le ciel toucher la Terre de telle façon que vous ne l’auriez jamais imaginé. Vous parlerez avec davantage de conviction, d’autorité et d’audace. Et votre plaisir dans la marche avec Jésus ne sera comparable à rien de ce que vous avez jamais expérimenté.

DU TEMPS DANS LA PRÉSENCE DE DIEU - Jim Cymbala

9 Septembre 2017
Nous voyons dans Actes 6 que les apôtres ont dû choisir ceux que l’on a appellé les premiers diacres. Il y avait des disputes entre les juifs grecs et les juifs hébreux à propos d’une injustice dans le système de distribution de nourriture. Les apôtres ont décidé de nommer certains hommes pour gérer cette tâche, pour que la distribution de nourriture puisse recevoir l’attention nécessaire tout en laissant les apôtres continuer à s’appliquer “à la prière et au ministère de la parole” (v.4).Les apôtres ont dit : “C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit-Saint et de sagesse” (v. 3). Donner de la nourriture était une tâche simple et subalterne, pourtant les apôtres ont senti qu’être rempli du Saint-Esprit ou dirigé par Lui était une qualification nécessaire pour gérer ce travail simple avec sagesse.Comparons cela avec certaines de nos pratiques de recrutement dans nos églises aujourd’hui. Lorsque nous sélectionnons des gens pour travailler en tant que professionnels dans un ministère, nous regardons souvent d’abord aux qualifications et à la formation. Des gens qui ont obtenu un diplôme de l’école pastorale deviennent des candidats de premier choix pour conduire le peuple de Dieu, souvent sans que personne n’ait d’abord discerné si ces responsables potentiels montrent une preuve quelconque qu’ils sont contrôlés par l’Esprit. Ensuite, les candidats peuvent subir toute une batterie de tests psychologiques pour voir s’ils sont aptes à un ministère, comme si la science était le facteur décisif concernant la sagesse. Mais dans l’Eglise du Nouveau Testament, même le travail consistant à distribuer de la nourriture aux veuves nécessitait des responsables contrôlés par le Saint-Esprit et remplis de sagesse.Si tous les croyants étaient remplis du Saint-Esprit, si tous les membres de la congrégation étaient contrôlés par l’Esprit, les apôtres n’auraient pas spécifié une telle qualification. En fait, elle aurait été tout simplement ridicule. Imagine-les en train de dire : “Choisissez sept personnes qui respirent” ! Cependant, être chrétien ne garanti pas nécessairement que nous vivons une vie contrôlée par l’Esprit. Pour cela, nous devons passer du temps dans la présence de Dieu, jusqu’à ce que soyons “revêtus de la puissance d’en haut.” (Luc 24:49).Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

SI SEULEMENT!

8 Septembre 2017
En tant que chrétien, nous savons que Jésus est le seul espoir pour le monde.Paul parle de cet espoir quand il écrit : “Souvenez-vous… que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité... étrangers aux alliances de la promesse, SANS ESPÉRANCE et sans Dieu dans le monde. Mais maintenant... vous avez été rapprochés par le sang de Christ. CAR IL EST NOTRE PAIX” (Éphésiens 2:11-14).La génération perdue d’aujourd’hui est semblable à la multitude sur laquelle Jésus a pleuré à Jérusalem. Les gens de l’époque de Christ ont perdu ce que Jésus voulait leur donner. Ils sont passés à côté de la vraie liberté. Ils ont perdu la paix qui vient de l’assurance d’avoir tous ses péchés pardonnés. Ils ont manqué la guérison qui vient de l’attouchement de Jésus. Ils sont passés à côté d’un refuge dans la tempête. Ils n’ont pas expérimenté la présence réconfortante du Saint-Esprit, qui réside en nous et nous guide.C’est sur cette foule perdue que Jésus a pleuré et crié : “Si seulement ! Si seulement vous aviez su ce que je voulais pour votre vie. Si seulement vous aviez pris ce que Je vous offrais. Je voulais vous protéger, étendre mes ailes de réconfort sur vous. Si seulement vous aviez écouté. Si seulement vous aviez connu mon amour et ma miséricorde envers vous” (Luc 19:41-42 paraphrasés).Christ disait : “Si seulement vous connaissiez les ressources préparées pour vous par Mon Père céleste, vous connaîtriez la paix qui surpasse toute intelligence.” La Bible pousse ce même cri : “Si seulement !” du début à la fin.  Aujourd’hui, nous qui croyons, nous connaissons ce refuge, nous savons vers qui nous tourner lors de nos luttes les plus difficiles. Nous sommes assurés que la même puissance abandonnée par ceux qui l’ont rejeté est disponible gratuitement à chacun de ceux qui ont reçu l’offre de Jésus par la foi.

UNE JUSTICE ÉTERNELLE

7 Septembre 2017
Être brisé, c’est abandonner tout espoir d’atteindre le ciel par sa bonté personnelle. C’est abandonner toute confiance en nos propres efforts. C’est se tourner pleinement vers la victoire de la croix de Christ, croire qu’Il est le seul chemin. Enfin, cela signifie Lui faire confiance pour qu’Il nous donne la puissance au travers de Son Esprit pour nous permettre de vivre à la hauteur de Son appel pour nos vies.Nous avons besoin d’être brisés et dans l’humilité pour continuer à marcher dans la foi : “L’Éternel est près de ceux qui ont le cœur brisé, Et il sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement” (Psaumes 34:18).“Car ainsi parle le Très-Haut, dont la demeure est éternelle et dont le nom est saint : J’habite dans les lieux élevés et dans la sainteté ; mais je suis avec l’homme contrit et humilié, afin de ranimer les esprits humiliés, afin de ranimer les cœurs contrits” (Esaïe 57:15).Peu importe comment je me sens, Christ est ma justice. Peu importe les doutes qui peuvent m’envahir, Christ est ma justice. Peu importe les accusations que le diable peut me porter tout le jour, je tiens ferme sur cette vérité : Dieu me voit juste en Christ !“Voici sur qui je porterai mes regards : Sur celui qui souffre et qui a l’esprit abattu, Sur celui qui craint ma parole” (Esaïe 66:2).Où est l’Agneau de Dieu à présent ? Il est dans le Ciel, assis sur Son trône, Roi des Rois, Seigneur des Seigneurs, Prince de la Paix. Un jour, toutes les religions du monde plieront le genou devant Jésus et confesseront qu’Il est Seigneur. “Afin que tout genou fléchisse et que toute langue confesse qu’Il était et qu’Il est l’Agneau Éternel de Dieu” (voir Philippiens 2:10-11). Considère l’Agneau de Dieu !

TES BONNES ŒUVRES NE TE SAUVERONT PAS

6 Septembre 2017
Jésus a été ressuscité en tant que notre seul juste – notre seule façon de plaire à Dieu.Le Père a dit de Jésus : “Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection” (Matthieu 3:17). L’apôtre Paul nous le rappelle encore et encore tout au long de ses épîtres, enseignant que Christ seul est notre justice aux yeux de Dieu.“Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes, justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction. Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ” (Romains 3:21-24).L’apôtre dit : “Ma propre justice vient de la loi, mais la justice qui est en Christ est fondée sur la base de la foi.”Nous pouvons donner aux pauvres et aux nécessiteux, nous pouvons être gentils, nous pouvons avoir des pensées bonnes et honorables. Et nous pouvons nous convaincre du fait que ces bonnes œuvres vont nous aider lors du Jour du Jugement. Ce n’est pas le cas ! Même si je vivais des années sans désobéir à la Parole de Dieu, que ce soit en pensée ou en action, cela ne me servirait à rien : “il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde” (Tite 3:5).Je ne dis pas ces choses à la légère. C’est dévastateur pour tout le monde d’entendre : “ Tes bonnes œuvres ne te sauveront pas.” En fait, nous ne pouvons convaincre personne de cela. Une telle conviction requiert un miracle de miséricorde de Dieu et c’est une œuvre qui doit être faite par le Saint-Esprit.

CHRIST, NOTRE SACRIFICE

5 Septembre 2017
En obéissance à Dieu, Abraham a emmené son fils Isaac sur une montagne pour l’offrir en sacrifice. En chemin, Isaac a demandé à son père : “Où est l’agneau pour l’holocauste ?” Abraham a répondu avec foi : “Mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l’agneau pour l’holocauste” (Genèse 22:8). Et Dieu l’a fait, permettant à Abraham de trouver un bélier pris dans un buisson.La foi d’Abraham nous parle clairement aujourd’hui, tout comme elle a parlé à Isaac : “Si seulement tu avais regardé, tu aurais vu que Dieu pourvoit au sacrifice.”Si seulement le peuple de Dieu avait cru les paroles de Jean Baptiste. Là se trouvait un de leurs propres prophètes, révéré et digne de confiance, qui a dit de Jésus : “Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde” (Jean 1:29). Plus tard, Jean a encore identifié Jésus de cette façon : “ ayant regardé Jésus qui passait, il dit : Voilà l’Agneau de Dieu” (Jean 1:36).Dieu a pourvu Lui-même à l’agneau pour le sacrifice : Jésus, Son fils unique. Et, quand Christ a été crucifié, enterré et ressuscité des morts, il est devenu notre expiation, notre paix. Jésus a volontairement pris notre péché, notre culpabilité et notre honte. Il est mort et ressuscité pour libérer tous les hommes.“Sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache, prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous, qui par lui croyez en Dieu, lequel l’a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu” (1 Pierre 1:18-21).Tout comme à l’Eglise il y a deux mille ans, il nous est rappelé cette glorieuse vérité : “Christ est notre espérance !”

REVÊTU DE PUISSANCE - Gary Wilkerson

4 Septembre 2017
L’Écriture nous montre quatre façons différentes dont le Saint-Esprit agit dans nos vies. D’abord, comme Jésus le dit, personne ne peut le connaître s’il n’a pas reçu la vie nouvelle de l’Esprit. Alors, l’Esprit de Dieu réside en chaque chrétien. Deuxièmement, nous sommes appelés à résider nous même dans l’Esprit, à rester dans l’intimité avec Lui par la prière. Troisièmement, nous devons être continuellement remplis de l’Esprit, en train de boire constamment à cette citerne d’eau vive. Rien de tout cela ne veut dire que l’Esprit nous laisse, mais que nous avons notre part à faire pour notre relation avec lui.Finalement, il existe un déversement de l’Esprit qui nous rempli de puissance, une chose qui est au-delà de notre capacité. Tu te demandes peut-être : “Si je suis né de l’Esprit, que l’Esprit réside en moi et que je bois continuellement l’eau de l’Esprit, pourquoi aurais-je besoin que l’Esprit soit déversé sur moi ?” Parce que cela nous aide à comprendre notre besoin de Dieu. Nous ne pouvons pas faire les œuvres de son royaume par notre propre désir passionné ou notre propre zèle. Cela doit venir de Lui.Parfois, nous faisons les choses à l’envers dans l’Église. Nous pensons que Dieu choisi la personne pleine de feu, celle qui rempli tout le monde de zèle pour Dieu. Mais le Seigneur ne cherche pas un cœur plein de feu, il cherche un cœur affamé – un cœur qu’il puisse remplir de Sa propre pensée, de Son cœur et de Son Esprit. Cela veut dire que même le plus petit d’entre nous est qualifié.Remarque le mot que Jésus utilise pour décrire le déversement de l’Esprit : “mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut” (Luc 24:49). Cela suggère une action externe de l’Esprit dans nos vies, une chose qui vient de l’extérieur. Toutes les autres actions de l’Esprit en nous sont internes – être né de nouveau, résider, boire toute notre content. Mais il s’agit cette fois d’une action que Dieu fait pour nous. Nous dépendons de Lui car Lui seul peut nous le donner.

RESTER ASSIS DANS L’INCRÉDULITÉ - Carter Conlon

2 Septembre 2017
Je suis convaincu que Dieu est en train d’initier quelque chose de vraiment significatif en ce moment. Il a décrété un temps de miséricorde pour l’Amérique. Peu importe à quel point le cœur des gens a été dressé contre Christ dans le passé, Dieu présente maintenant une porte ouverte. C’est pourquoi je ne veux pas passer toute ma vie de prière à crier : “S’il-te-plaît, Seigneur.” Je veux plutôt prier : “Oui, Seigneur,” et découvrir quelle est ma part dans tout cela. “Oui, Seigneur, que veux-Tu que je fasse ? Oui, Seigneur, que veux-Tu que je dise ? Oui, Seigneur, où veux-Tu que j’aille ?”Quand Dieu a choisi Rebecca pour devenir l’épouse d’Isaac, elle a dû partir de là où elle était et aller là où Dieu l’appelait pour que Son plan puisse s’accomplir (voir Genèse 24:58). De la même façon, Dieu parle aujourd’hui à son peuple, et Il leur demande de se lever et d’abandonner certaines choses.  Alors, plutôt que de dire constamment : “S’il-te-plaît, Seigneur, fais-moi grâce pour que je puisse sortir de cette relation. Fais-moi grâce pour que je puisse abandonner cette pratique”, il est temps  de commencer à dire : “Oui, Seigneur, tu m’as appelé à quelque chose de plus profond. Tu m’as appelé à être une personne qui peut se vanter de Toi à tel point que les autres ne peuvent faire autrement que de baisser la tête et d’adorer. Alors, je ne dis plus “S’il-te-plaît, Seigneur” tout en restant simplement assis dans l’incrédulité. Je décide d’être d’accord avec Toi, de sortir de là où je ne devrais pas être et d’aller là où tu m’appelles à aller !”Peut-être sais-tu déjà ce que Dieu te demande de faire. S’Il a parlé à ton cœur, commence avec ces choses. Si le Seigneur te demande de pardonner, alors pardonne. S’Il te demande de dire la vérité, alors fais-le. Tant que tu n’auras pas fait ce qu’Il t’a déjà demandé de faire, les autres directions du Seigneur te resteront cachées.Carter Conlon a rejoint l'équipe pastorale de Times Square Church en 1994 suite à l'invitation du pasteur fondateur, David Wilkerson, et a été désigné Pasteur responsable en 2001.

CELUI VERS QUI SE TOURNER

1 Septembre 2017
David a beaucoup écrit sur le fait d’être brisé dans ses psaumes. Il parle de la proximité de Dieu pour ceux qui sont brisés : “Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c’est un esprit brisé : O Dieu ! tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit” (Psaumes 51:17). “L’Éternel est près de ceux qui ont le cœur brisé, Et il sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement” (34:18).Quelles promesses incroyables notre Seigneur a donné à ceux qui ont l’esprit brisé. Il a promis de demeurer avec tous ceux qui ont été brisés et de ranimer leur cœur.Il y a un brisement physique qui est le résultat du désespoir humain. Je parle de la perte, de la souffrance émotionnelle, de l’angoisse qui découlent des afflictions physiques. Mais le brisement dont il est parlé ici n’est pas ce désespoir humain. Il s’agit d’un brisement spirituel.La meilleure image de brisement spirituel se trouve dans Luc 19. Dans ce passage, Jésus entre à Jérusalem sur un ânon.“Comme il approchait de la ville, Jésus, en la voyant, pleura sur elle, et dit : Si toi aussi, au moins en ce jour qui t’est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix ! Mais maintenant elles sont cachées à tes yeux” (Luc 19:41-42).Quelle était la source de l’agonie de Jésus ? Il nous est dit que Christ “ est venu chez les siens, et les siens ne l’ont point reçu” (voir Jean 1:11). Jésus pleurait : “Si seulement vous acceptiez les choses que je vous ai dites ! Cela vous aurait apporté Ma paix, Mes bénédictions, Mon espérance et Mon but pour vos vies.”Voilà la différence entre nous qui avons trouvé notre refuge en Christ et les multitudes qui sont perdues : ils ont rejeté Celui qui pouvait les sauver. Mais tous les croyants savent qu’il existe Quelqu’un vers qui se tourner. Nous avons une source auprès de laquelle nous pouvons nous rendre pour obtenir force et réconfort, parce que nous croyons que Jésus est bien Celui qu’Il proclame être.

JESUS EST LE SEIGNEUR DE TOUT

31 Août 2017
Quand Paul a comparu devant le tribunal, il a entendu des charges étranges être retenues contre lui : “Cet homme est un zélote politique. C’est un fauteur de troubles qui soulève la population juive partout dans le monde. Et c’est un meneur de la secte des nazaréens qui soulève des foules contre Rome. Il est coupable de sédition !”Il s’agissait d’un piège préparé par ses opposants, pourtant Paul y a vu un piège plus grand encore : Satan lui-même essayait de le détourner du message central de Jésus.En tant qu’orateur doué, Paul aurait aisément pu défier ses opposants. Mais il a refusé de s’enchevêtrer dans leur combat politique. Il a fait ce choix pour le bien de l’évangile qu’il prêchait.Finalement, Paul a été conduit devant le roi Agrippa pour se défendre lui-même. Mais dans la cour royale, Paul a choisi de prêcher Christ. Au péril de sa vie, il a raconté avec audace à Agrippa son histoire incroyable : “Roi, j’ai entendu la voix du Seigneur ! Il m’a fait tomber de cheval et m’a dit Son nom. Il m’a dit qu’Il était Jésus” (voir Actes 26:13-14).Le roi a été ému par le message de Paul. Il a refusé de juger l’apôtre, choisissant à la place de l’envoyer à Rome pour comparaître devant la cour  de César. Pendant la nuit précédant le transfert de Paul, le Seigneur est apparu devant lui et a dit : “Prends courage ; car, de même que tu as rendu témoignage de moi dans Jérusalem, il faut aussi que tu rendes témoignage dans Rome” (Actes 23:11).C’était le seul encouragement dont Paul avait besoin. Lorsqu’il a comparu devant la plus haute instance politique de l’époque, Paul a encore pu s’en tenir à son message : “Jésus est le Seigneur de tout !”C’est de cette façon que nous devenons un témoignage d’espoir dans ce monde qui n’en a plus aucun. Quand quelqu’un nous pose la question, nous pouvons répondre avec confiance et foi : “Jésus est mon espoir et ma paix. Je n’ai pas besoin de ce monde, j’ai seulement besoin de Lui.”

NOUS VOYONS JESUS

30 Août 2017
Paul a écrit : “Car je n’ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié” (1 Corinthiens 2:2).Paul vivait à une époque où de nombreuses factions existaient dans l’église, à droite et à gauche, et elles se disputaient avec amertume. Paul a répondu au conflit en disant : “Je ne veux pas savoir ces choses. Je ne suis ici que dans un seul but : vivre et prêcher Christ crucifié et ressuscité. En tant que serviteur du Seigneur, je refuse de me laisser emberlificoter dans de telles choses.”Paul a ensuite été poussé à écrire à son jeune associé, Timothée, l’avertissement suivant : “Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience” (1 Timothée 4:1-2). L’avertissement que Paul donne ici est clair : des hommes vont venir et prêcher un autre évangile.En ce moment même, un faux Christ est enseigné, même dans certaines églises évangéliques. Il s’agit d’un Christ qui n’appelle pas à la repentance. C’est un Christ qui accepte l’immoralité et le mariage homosexuel. C’est un Christ qui accepte les fausses religions, tout cela soi-disant au nom de la tolérance et de l’amour.L’Eglise que nous voyons aujourd’hui n’est souvent pas comme elle devrait être. Quelle est notre réponse devant cette église travestie ? Nous voyons le vrai Jésus – le Christ qui ne change pas – et Il se tient victorieux au-dessus de tout cela ! Aucun autre évangile inventé par les hommes ne pourra offrir la moindre once de réconfort dans les temps de besoin.Comme Paul l’a dit, nous ne pouvons pas laisser ce genre de problème nous distraire. Nous ne devons pas nous laisser “corrompre et détourner de la simplicité à l’égard de Christ” (2 Corinthiens 11:3). Tout autour de nous, le monde s’effondre, mais nous voyons Jésus ! Nous devons croire avec confiance qu’Il se tient à côté de nous dans notre souffrance, notre peine, nos épreuves, toutes choses.

TES CIRCONSTANCES PRESENTES

29 Août 2017
Dans ses dernières années, Jean, le fidèle disciple, a été exilé sur l’île de Patmos (voir Apocalypse 1).C’était en fait une punition de confinement solitaire. Jean n’avait aucun contact humain sur Patmos, sauf avec ses geôliers. C’était une période de froid intense, de faim et d’isolement atroce pour ce serviteur âgé. Pourtant, au milieu de son épreuve, Jean a eu une puissante vision du Seigneur.“Quand je vis [Christ], je tombai à ses pieds comme mort. Il posa sur moi sa main droite en disant : Ne crains point ! Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J’étais mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts” (Apocalypse 1:17-18).Aujourd’hui, j’essaye de m’imaginer dans la situation de Jean. Cela a dû être un temps de grande confusion et de remise en question, même pour cet homme de Dieu. En fait, je crois que les choses n’auraient pas pu être pires pour Jean. Pourtant, les premiers mots que Jésus a dit à Son serviteur angoissé, c’est : “Ne crains point.”Même l’apôtre Paul a connu ce genre d’isolement angoissant. Pourtant, au milieu de ses propres épreuves, Paul a eu une vision de Jésus se tenant à ses côtés, et il a été capable de déclarer au milieu de sa persécution : “tous m’ont abandonné… mais le seigneur s’est tenu près de moi et m’a fortifié” (2 Timothée 4:16-17 version Darby).Pour Jean comme pour Paul, les circonstances de la vie n’auraient pas pu être plus sombres. Pourtant, chacun de ces hommes a attesté avoir vu Jésus au milieu de leur épreuve. Maintenant, cher chrétien, j’ai une question pour toi : vois-tu Jésus dans ta situation actuelle ?Jésus est avec toi et tu peux dire avec confiance et autorité : “Christ se tient près de moi. Il me donne de la force malgré mes circonstances.”

CACHE-TOI - Gary Wilkerson

28 Août 2017
Plus nous nous pressons et dépêchons pour accomplir des choses pour Dieu par nos propres efforts, plus Sa puissance s’échappe hors de nous. Cela s’est produit dans l’Ancien Testament, encore et encore. Israël s’éloignait constamment de Dieu, frustrant Ses plans pour eux et Le privant de la gloire qu’Il méritait en tant que leur fidèle Libérateur.A certains moments, Israël s’est même allié avec des armées païennes pour se défendre contre de plus grands ennemis, ce que Dieu leur avait interdit de faire. Nous avons la même tendance aujourd’hui. Notre chair est tout simplement encline à vouloir aller plus vite que Dieu.Élie savait ce que voulait dire attendre le Seigneur. J’aime ce verset à son sujet : “Et la parole de l’Éternel fut adressée à Élie, en ces mots: … cache-toi” (1 Rois 17:2-3). Je crois qu’il s’agit là des mots les plus difficiles à entendre pour n’importe quel disciple de Jésus. C’est l’équivalent du moment où Jésus a dit à Ses disciples : “Attendez.” Le Seigneur est fidèle pour agir au moment qu’Il choisit, si nous acceptons d’attendre.Pour les disciples, l’attente a duré quelques semaines. Pour Élie, elle a duré trois ans. C’était le temps que devait encore durer la famine en Israël après que Dieu lui ait parlé. Imagine à quel point cette période a dû être difficile pour Élie. Il avait reçu une parole de Dieu qui brûlait dans son cœur – mais il a reçu l’ordre de se taire pendant trois longues années.Mais une fois que ces années ont passé, Dieu a dit à Élie : “Va, présente-toi devant Achab, et je ferai tomber de la pluie sur la face du sol” (18:1). Au moment fixé, Élie a pris part à une incroyable bénédiction que Dieu avait prévue pour son peuple.Aujourd’hui, nombre d’entre nous “se présentent” avant le temps fixé par Dieu. Nous nous épuisons alors, et nous nous lassons d’accomplir l’œuvre de Dieu. Mon ami, la seule puissance que nous aurons jamais pour accomplir l’œuvre de Dieu nous viendra du temps passé dans la prière.

Pages